comments

Addis Abéba,  le 12 avril 2012 :  Le Président de  la Commission de  l’Union africaine  (UA), Jean  Ping,  a  appris  avec  une  profonde  tristesse  le  décès,  à  Alger,  hier  11  avril  2012,  de Monsieur Ahmed BEN BELLA, premier Président de la République algérienne démocratique et populaire. L’Union africaine partage pleinement le deuil de l’Algérie. 

Le Président BEN BELLA a consacré l’essentiel de sa vie au combat pour la libération de son pays, pour  lequel  il a consenti d’immenses sacrifices.   Il s’est engagé très tôt dans  la  lutte anticoloniale, qui trouvera son épilogue dans  l’accession à  l’indépendance de  l’Algérie, en juillet 1962.

 

Dans  la  vision  du  Président  Ahmed  BEN  BELLA,  la  libération  de  l’Algérie  ne  pouvait  être complète qu’à la condition que l’ensemble du continent fût également débarrassé du joug de  la domination étrangère et raciale. Aussi lors de sa participation au Sommet constitutif de  l’Organisation de  l’unité africaine  (OUA), à Addis Abéba, en mai 1963, exhorta-t-il  ses pairs  africains  à  « mourir  un  peu,  sinon  totalement »,  pour  parachever  l’œuvre  de décolonisation et mener à bien la lutte contre l’Apartheid et la discrimination raciale. Dans ce contexte, il fut un fervent partisan de l’unité africaine, animé qu’il était de la conviction que sans unité l’Afrique ne pouvait répondre à l’exigence du recouvrement de sa liberté et de sa dignité. 

 

L’engagement  de  l’ancien  Président  BEN  BELLA  en  faveur  de  la  cause  panafricaine  n’a jamais cessé.  C’est ainsi qu’en 2007, il accepta, à la demande de M. Alpha Oumar Konaré, alors Président de la Commission, de prendre la tête du Groupe des Sages de l’UA, un des piliers de  l’Architecture africaine de paix et de sécurité, chargé notamment d’appuyer  les efforts  de  prévention  des  conflits  sur  le  continent. Dans  son message  à  l’occasion  de  la cérémonie  d’installation  du  Groupe,  à  Addis  Abéba,  le  18  décembre  2007,  l’ancien Président BEN BELLA, après avoir évoqué la date fondatrice du 25 mai 1963 et les souvenirs vivaces qui lui revenaient à l’esprit, en voyant défiler les visages de ses pairs disparus, fit le serment d’accomplir la mission dont il fut alors chargé « avec le sens le plus élevé du devoir et avec toute l’intégrité qui s’attache à notre engagement de toujours envers l’Afrique et les peuples du continent». Avec le sens de l’histoire et du devoir qui le caractérisait, il ajouta ce qui  suit:  « Au  nom  de mes  compagnons,  je  voudrais  déclarer  que  cette mission,  nous  la concevons  comme  une  responsabilité  et  une  charge,  et  que  nous  ambitionnons  de l’assumer, avec toute notre énergie, envers les peuples africains qui aspirent tous à la paix, à la sécurité et à la stabilité ».  

 

De  fait,  malgré  son  âge  avancé  et  une  santé  fragile,  l’ancien  Président  BEN  BELLA  n’a ménagé ni sa peine ni son énergie pour s’acquitter de cette nouvelle  responsabilité. A ce titre, il  participa à plusieurs réunions du Groupe, notamment à Addis  Abéba, où il retourna pour  la  première  fois,  en  2008,  depuis  le  Sommet  de  l’OUA  de mai  1963.  Il  saisit  cette opportunité  pour  se  rendre  à  Africa  Hall,  où  lui-même  et  les  dirigeants  africains  de l’époque signèrent  la Charte de  l’OUA.  Ce « pèlerinage »,  il  l’accomplit non seulement en souvenir  d’une  étape  majeure  du  Panafricanisme,  mais  aussi  en  hommage  à  ses  pairs disparus.  

 

Sur  le  terrain, et  sous  l’autorité du Président BEN BELLA,  le Groupe des Sages a effectué plusieurs  missions  dans  des  pays  et  régions  affectés  par  des  tensions  et  des  conflits, s’employant à faciliter le dialogue et à convaincre tous les acteurs concernés à emprunter, de manière résolue et durable, la voie de la paix et de la sécurité partagées entre toutes les filles et tous les fils de l’Afrique. De même, dans le cadre de son mandat de prévention des conflits, le Groupe a lancé plusieurs réflexions thématiques, en particulier sur les différends et  la violence  liés aux élections, au  regard des défis auxquels continent d’être confrontés les processus de démocratisation sur le continent, ainsi que sur la question de la justice et de  la  réconciliation, dans  le contexte des  situations post-conflit et des délicats arbitrages qu’elles imposent.  

 

Avec la mort d’Ahmed BEN BELLA, disparaît le dernier Père Fondateur de l’OUA. Alors que l’Afrique, malgré les avancées accomplies en un peu plus d’un demi-siècle d’indépendance, reste confrontée à des défis multiples, la personnalité de l’ancien Président BEN BELLA, son sens  du  devoir  et  sa  détermination  doivent  inspirer  les  générations  actuelles  dans  leur combat pour  une Afrique meilleure,  où  l’étendard  de  la démocratie  et  de  la  liberté  doit être  porté  plus  loin,  plus  haut,  car  étant  le  prolongement  fort  naturel  de  la  lutte  pour l’indépendance  et  la  dignité  dont  lui-même  et  les  autres  fondateurs  de  l’OUA  furent  les grands dirigeants.   

 

En cette triste occasion,  le Président de  la Commission présente  les condoléances de  l’UA et  les  siennes  propres  à  la  famille  de  l’illustre  disparu,  ainsi  qu’au  peuple  et  au Gouvernement  algériens.  Il  les  assure  de  la  solidarité  de  l’UA,  et  reste  convaincu  que l’Algérie,  qui  célébrera  dans  quelques  semaines  le  cinquantenaire  de  son  accession  à l’indépendance, continuera, dans son action africaine, à faire fructifier l’héritage du combat mené par le Président BEN BELLA et les nobles principes au service desquels il a consacré sa vie.

 

Les membres du Groupe des Sages, le Commissaire à  la Paix et à  la Sécurité et l’ensemble des  cadres  et  personnels  du  Département  Paix  et  Sécurité,  qui  ont  eu  le  privilège  de travailler étroitement avec  le Grand Disparu, ainsi que  tous  les membres et agents de  la Commission, s’associent pleinement à cette modeste évocation de  la vie et de  l’œuvre du Président Ahmed BEN BELLA et s’inclinent avec émotion devant sa mémoire.    

 

 

Posted by Tchioffo Kodjo
Last updated by Marsden Momanyi

Nous utilisons des cookies sur notre site web et application mobile pour améliorer la présentation du contenu et l'expérience utilisateur. Nos cookies sont sécurisés et ne stockent pas d'informations personnelles.
Notre ambition est de servir du contenu de qualité à la demande et dans le format approprié afin que vous puissiez engager l'Union africaine de façon constructive dans vos rôles spécifiques.
Si vous avez des questions, vous pouvez contacter directement le Spécialiste Knowledge Management et Administrateur Web à l'adresse abrahamk@africa-union.org

TAGGED IN THEMATIC(S):
Peacekeeping

COMMENTS