comments

La Commission de l’Union africaine (UA) et l’organisation non-gouvernementale basée à Londres – Justice Africa ont signé un Protocole d'accord, le mercredi 21 décembre 2011, au siège de l'UA, pour accélérer le processus d'établissement du Mémorial de l’UA sur les droits de l'homme pour les victimes des violations des droits humains en Afrique, en particulier le Génocide de 1994 au Rwanda, les massacres de la prison Alem Bekagn (1937 & 1974) et les horreurs de la Terreur rouge en Ethiopie (1977-1978), ainsi que la politique de l'apartheid en Afrique du Sud et la traite des esclaves en Afrique.

La signature du Protocole d'accord scelle un processus qui a commencé en 2010, dans le cadre des activités de l'Année de la Paix et de la Sécurité, lorsque des experts en droits de l’homme et en mémoriaux, y compris Justice Africa, se sont réunis à Addis Abéba pour discuter de la question. Ce processus a été suivi par une deuxième réunion consultative, du 4 au 5 novembre 2011. Dans le cadre de cet Accord, Justice Africa, entre autres, appuiera la Commission dans l'organisation de réunions d'experts, la coordination de la production des publications, l’établissement d’une présence en ligne, l’assemblage d’archives pertinentes, et travaillera étroitement avec la Commission en vue de la mise en place du Mémorial permanent. Il convient de rappeler que, dans son rapport sur « l'Année de la Paix et de la Sécurité en Afrique », présenté lors de la 14ème session ordinaire de la Conférence de l'Union, tenue à Addis Abéba du 31 janvier au 2 février 2010, le Président de la Commission avait indiqué qu’entre autres activités prévues pour célébrer cette initiative, la Commission « initierait des mesures pour construire un Mémorial permanent pour les victimes des violations des droits de l'homme, y compris le génocide, dans l’enceinte du siège de l'UA ». La Conférence de l'Union avait exprimé son appui aux activités envisagées. Il est important de noter que le site de la construction du nouveau complexe de conférence et de bureaux de l'UA, qui sera inauguré le 28 janvier 2012, a sa propre signification. Il s'agit de l'emplacement de l'ancienne prison centrale, appelée « Alem Bekagn », qui a été le théâtre des massacres de Graziani de 1937, de l'exécution de soixante Ministres du Gouvernement de l'Empereur Hailé Sélassié en 1974, de l'emprisonnement, de la torture et de l'exécution de milliers d'Éthiopiens pendant le régime du Derg, en particulier les atrocités de la Terreur Rouge de 1977 à 1978. Le site est donc d'une importance historique pour l'Éthiopie et l'Afrique. La construction du Mémorial de l'UA constitue un rappel et la reconnaissance d'un passé sombre, une affirmation de la volonté de respecter la dignité humaine, ainsi qu’un engagement à prévenir la résurgence de tels actes. Alors que l’UA poursuit et intensifie ses efforts de promotion de la paix sur le continent, le Mémorial permettra de mettre en relief la relation étroite qui existe avec les droits humains, et s’appuiera sur les progrès réalisés à cet égard.

Posted by Lulit Kebede
Last updated by Abraham Kebede

Nous utilisons des cookies sur notre site web et application mobile pour améliorer la présentation du contenu et l'expérience utilisateur. Nos cookies sont sécurisés et ne stockent pas d'informations personnelles.
Notre ambition est de servir du contenu de qualité à la demande et dans le format approprié afin que vous puissiez engager l'Union africaine de façon constructive dans vos rôles spécifiques.
Si vous avez des questions, vous pouvez contacter directement le Spécialiste Knowledge Management et Administrateur Web à l'adresse shashlm@africa-union.org

TAGGED IN THEMATIC(S):
Apartheid / Decolonization
TAGGED IN REGION(S) :
Headquarters - Addis ababa

COMMENTS